Massages chinois et thaïlandais : deux techniques traditionnelles

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans les pays asiatiques, le massage fait partie intégrante des méthodes thérapeutiques, voire même de la médecine. Les techniques chinoises et thaïlandaises sont deux disciplines vieilles de plus de 2 000 ans, ancrées au plus profond des traditions orientales. Inspirées du Bouddhisme, elles soignent le corps et l’esprit tout en luttant contre les émotions négatives.

Le massage chinois : équilibrer les énergies

Le massage chinois est une des branches de la médecine chinoise. C’est une méthode délicate qui ne se contente pas de détendre les muscles, mais participe clairement à l’équilibre intérieur. C’est pour cette raison qu’elle s’effectue soit de façon globale, soit sur une partie (pieds, tête, mains…), choisie par le client ou d’après les conseils du professionnel. La relaxation chinoise s’élabore ainsi autour de deux techniques : le « Tui Na », qui se pratique avec des gestes d’étirements, et le « Zhi Ya » qui s’exerce par pressions. Contrairement aux massages classiques, cette formule s’appuie sur des points d’acupuncture. Il s’agit, ici de rééquilibrer l’énergie du corps, en stimulant le système immunitaire. Par conséquent, au-delà de détendre la personne massée, cette méthode agit contre les rhumes, les migraines ou encore les problèmes digestifs. Elle travaille également sur la circulation sanguine et peut, notamment, soulager les jambes lourdes. C’est en parallèle une excellente formule pour évacuer le stress et les anxiétés causées par la vie quotidienne. À noter que les séances se déroulent pendant 30 à 90 minutes, en fonction des besoins du client et des recommandations du masseur.

Le massage thaïlandais : libérer les tensions

La technique traditionnelle thaïlandaise de massage est directement inspiré de la méthode chinoise. De la même façon, il agit sur l’énergie vitale et affranchit le corps de toutes tensions physiques et mentales. Les points stratégiques sont les méridiens, également issus de l’acupuncture. En plus, le procédé intègre des notions de yoga et de réflexologie, en mettant l’accent sur les jambes. Avec ses gestes, le masseur détend les articulations et libère les muscles. Par exemple, le modelage thaïlandais peut aider à soulager les douleurs du dos, les maux de tête ou encore les insomnies. Plus globalement, la technique tourne autour d’un objectif principal : lutter contre les émotions négatives. Basée sur le principe que l’anatomie subit les stress de la vie, les soins passent donc aussi par un rééquilibrage mental. En éliminant les sentiments négatifs, les personnes massées peuvent être plus attentives à leur morphologie et à ce qu’elle peut subir. On constate également – au-delà de la libéralisation de l’anxiété quotidienne - que des séances régulières redonnent une certaine souplesse. Selon ces critères, il est difficile de distinguer la technique thaïlandaise de la méthode chinoise, car toutes deux sont directement issues de la tradition bouddhiste. Ce sont des moyens pour apprendre à gérer ses émotions intérieures, afin qu’elles ne se répercutent pas sur le corps.


Pour faire son choix entre toutes ces techniques, le site Unizen.fr propose des fiches de présentations détaillées, ainsi que des prestations sur l’ensemble du territoire français.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »